LE DROIT DES GUINEENS A L'INFORMATION

LE SITE WEB GUINEEN D'INFOS

Twitter : les hackeurs ont « manipulé » des employés pour accéder aux comptes de célébrités

Le réseau social, qui a présenté ses excuses, précise que les pirates informatiques ont réussi à pénétrer 45 comptes grâce « à l’utilisation d’outils uniquement accessibles aux équipes de soutien interne ».

Les hackeurs qui ont orchestré la spectaculaire attaque sur des comptes Twitter de célébrités et de personnalités politiques ont « manipulé avec succès un petit nombre d’employés » de Twitter, affirme le réseau social, dans un blog, samedi 18 juillet. Twitter précise qu’au total, les pirates informatiques ont visé 130 comptes et ont réussi à en pénétrer 45, grâce « à l’utilisation d’outils uniquement accessibles aux équipes de soutien interne », explique le blog.

Les comptes Twitter de personnalités américaines, dont Bill Gates, Elon Musk ou encore Joe Biden et Barack Obama, ainsi que de grandes entreprises américaines, comme Apple et Uber, ont été victimes, mercredi 15 juillet dans l’après-midi, d’un piratage massif utilisé pour promouvoir une escroquerie à la cryptomonnaie.

Twitter reconnaît sans peine les dégâts que ce piratage peut occasionner pour sa réputation. « Nous sommes embarrassés, déçus et avant toute chose nous sommes désolés. Nous savons qu’il nous faut regagner votre confiance et nous soutiendrons tous les efforts faits pour que les responsables soient jugés », peut-on lire sur son blog. En l’occurrence, l’objectif des pirates semblait être de gagner de l’argent le plus rapidement possible, si on en croit leur mode opératoire.

« J’offre des bitcoins à tous mes abonnés »

Des messages sur ces comptes piratés, pour la plupart rapidement effacés, invitaient les internautes à faire parvenir des bitcoins à des adresses spécifiques, prétendant renvoyer en échange le double des montants transférés. « Joyeux mercredi ! J’offre des bitcoins à tous mes abonnés. Je double tous les paiements envoyés à l’adresse bitcoin ci-dessous », ont notamment pu lire les usagers de Twitter sur le compte d’Elon Musk, le patron de Tesla.

Les comptes du cofondateur de Microsoft, Bill Gates, du patron d’Amazon, Jeff Bezos, du candidat démocrate à l’élection présidentielle de novembre, Joe Biden, de l’ancien maire de New York Mike Bloomberg ou encore du célèbre investisseur Warren Buffett ont affiché pendant un temps des messages au contenu similaire. Ceux d’entreprises comme Apple et Uber, ainsi que ceux de compagnies spécialisées dans le bitcoin – dont les très populaires plates-formes d’échanges et sites spécialisés Coindesk, Coinbase et Binance – ont également été victimes de ce piratage de très grande ampleur.

Quelque 100 000 dollars envoyés

Selon des sites spécialisés qui enregistrent les échanges de bitcoins mais ne permettent pas de tracer les récipiendaires, quelque 100 000 dollars ont ainsi été envoyés. Twitter a précisé samedi que, pour huit de ces comptes, les hackeurs ont aussi téléchargé des données, qui sont normalement uniquement accessibles au propriétaire du compte. Aucun de ces comptes n’était vérifié, c’est-à-dire doté du petit « v » distinctif qui en accroît la crédibilité et donne certains privilèges aux utilisateurs.

Twitter a aussi précisé que, grâce aux outils dont ils avaient pris le contrôle, les pirates informatiques ont réussi à passer la barrière de la double authentification qui permet normalement de sécuriser un compte au-delà du simple mot de passe.

Cette action spectaculaire, sur laquelle la police fédérale (FBI) a ouvert une enquête, a déclenché un débat sur la sécurité des plates-formes sociales à quelques mois du scrutin présidentiel de novembre aux Etats-Unis mais aussi sur les conséquences possibles si des hackeurs arrivaient à s’emparer du compte de Donald Trump, qui mène souvent sa diplomatie sur Twitter, où il compte 83,5 millions d’abonnés. Mercredi, @realdonaltrump n’a pas été hacké.

Lire aussi Les principales questions qui se posent après le piratage de comptes Twitter de célébrités, comme Bill Gates, Barack Obama ou Elon Musk

Le Monde avec AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook

YouTube

%d blogueurs aiment cette page :