LE DROIT DES GUINEENS A L'INFORMATION

LE SITE WEB GUINEEN DES « SANS VOIX »

OMEGA-Association des mères et enfants de Guinée et d’Afrique

À propos
apolitique et à but non lucratifs
OMEGA-Organisation des mères et enfants de Guinée et d’Afrique
MAISON DE LA VIE ASSOCIATIVE
19, RUE DE LA BOULANGERIE
OMEGA-Organisation des mères et enfants de Guinée et d’Afrique
MAISON DE LA VIE ASSOCIATIVE
19, RUE DE LA BOULANGERIE
93200 SAINT-DENIS
amegfrance@yahoo.fr
0759097582
AMEG-GUINEE
ASSOCIATION DES MERES ET ENFANTS DE GUINEE
BP 1767 CONAKRY
REPUBLIQUE DE GUINEE
ameg,guinee@yahoo.com

Apolitique et à but non lucratif

Notre mission est de contribuer par la recherche des moyens les plus appropriés à améliorer les
conditions de vie des femmes, filles et petites filles de la Guinée, piliers de notre développement

 

DECLARATION DES ENFANTS ET JEUNES DE L’OMEGA(CIDE)
DECLARATION DES ENFANTS ET JEUNES DE L’OMEGA
ORGANISATION DES MERES ET ENFANTS DE GUINEE ET D’AFRIQUE
A L’OCCASION DE LA 30èmeJOURNEE INTERNATIONALE
DES DROITS DE L’ENFANT
Chers parents et acteurs politiques,
Aujourd’hui nous sommes le 20 novembre 2019. Cela fait 30 ans que la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE) a été adoptée par l’Assemblée générale des Nations unies, le 20 Novembre 1989 à New York, aux Etats-Unis d’Amérique.
Ce jour là, des Chefs d’Etat et représentants de plus d’une centaine de pays y étaient présents dont notre pays, la Guinée.
Pour la première fois de l’histoire, cette convention est le premier texte juridique international à reconnaître explicitement qu’une personne âgée de moins de 18 ans est un être à part entière, porteuse de droits sociaux, économiques, civils, culturels et politiques – des droits fondamentaux, obligatoires et non négociables.
En rappel, cette convention s’appuie sur 54 articles qui décrivent clairement en priorité : le droit d’avoir un nom, une nationalité et une identité ; celui d’avoir une famille, d’être entouré et aimé. Et à l’intérieur, vous avez le droit d’être protégé de la violence, de la maltraitance et de toute forme d’abus et d’exploitation. L’ensemble de ces droits comprend quatre principes fondamentaux à savoir : la non-discrimination (article 2), l’intérêt supérieur de l’enfant (article 3), le droit à la survie et au développement (article 6), le respect des opinions de l’enfant (article 12) et le droit à l’éducation et son but (articles 28 et 29). Trois protocoles facultatifs ont été ajoutés au texte principal dont le premier qui vise à protéger les enfants contre le recrutement dans les conflits armés.
Et le troisième définit la procédure internationale qui permet à tout enfant de déposer une plainte pour violation de ses droits, directement auprès du Comité des droits de l’enfant des Nations unies, lorsque tous les recours ont été épuisés au niveau national.
En vertu des principes de ce protocole additionnel, les enfants et jeunes de l’OMEGA n’hésiteront pas à inviter tous les autres enfants à se joindre à eux pour porter plainte contre les autorités guinéennes et tous les responsables politiques pour violation récurrente et excessive de leurs droits.
Chers parents et acteurs politiques,
Depuis 30 ans, jour pour jour, fidèles aux engagements pris devant la communauté internationale, des dirigeants d’autres pays s’activent, se battent inlassablement pour les droits de leurs enfants, de leurs rejetons.
En Guinée, c’et tout le contraire ! En plus du fait que nos droits sont loin d’être respectés : le droit à une éducation gratuite et de qualité n’est pas effective ; une discrimination fondée sur la situation matrimoniale des parents au moment de la naissance de l’enfant persiste toujours car, le droit à la naissance s’effectue dans des conditions indécentes, malgré la gratuité de la césarienne ; pour le droit à un logement décent, la surprise est totale, des hôtels de 5 étoiles ou plus, poussent chaque année et partout dans le pays, or nous, nous dormons encore dans des maisons qui coulent en saison de pluie, et nous marchons dans les rues jonchées d’immondices de tout genre. Que dit-on alors du droit à la santé ?
Chers parents et acteurs politiques,
Pourquoi nous tuer intentionnellement sans tenir compte de notre vulnérabilité ? Pourquoi nous impliquer dans vos conflits alors que nous n’avons même pas de droit de vote, ni influence politique ou économique ?
Manifestement, il est clair que notre développement ne vous intéresse plus du tout, oui, vous les adultes ! Parce que vos intentions pour le pouvoir seul, débordent l’imagination de tous ! Alors soyons honnêtes, si vous voulez vous entretuez pour le pouvoir, ne faites plus de nous des boucliers…Nous, nous sommes l’avenir de ce pays même si vous ne le voulez plus !
Alors, au lieu de nous tuer, nous préférons que vous nous jetiez avec l’eau de bain, afin qu’un bienfaisant divinement inspiré, nous recueille comme Moise sur les flots du Nil, et nous rende à la vie, pour l’avenir de notre pauvre Guinée que nous aimons quand même, nous les enfants !
Pour l’OMEGA, c’est une farce débile et honteuse, voire un non sens, qu’un adulte clame du haut des tribunes une telle revendication, je cite : « les forces de l’ordre ont tué tel ou tel nombre d’enfant dont les âges varient entre de 17, 16, 15, 14, 13, 12 ou plus bas que tout cela ». Bon sang de Dieu ! Qui parle comme cela, un futur président, un futur ministre, un futur Directeur ou Ambassadeur ? Encore dommage, vraiment dommage ! Aucun d’entre vous n’a la moindre connaissance de ce joyau de convention que vos ainés ont défendu et signé au nom de notre Nation ?…Etes-vous incapables de défendre l’héritage commun ?
Chers parents et acteurs politiques,
Avez-vous oublié que la Guinée, à l’instar des 193 pays reconnus par les Nations unies (à part les Etats-Unis d’Amérique), a ratifié cette convention depuis le 10 Avril 1990 comme 14ème Etat partie. Dès lors, sachez que vous devez répondre de vos engagements devant les Nations unies, devant la communauté internationale ; et surtout, devant les futures générations.
Chers parents et acteurs politiques,
Au lieu de nous laisser nous débrouiller, parce qu’il n’y a pas autant d’opportunités de survie chez nous, des adultes que vous êtes, en mal d’inspiration et avides du pouvoir, nous drainent d’un côté, dans des manifestations politiques, pour faire de nous des boucliers. De l’autre côté, des forces de sécurité ou d’autres éléments non identifiés qui n’hésitent pas à tirer gaz et balles réelles sur nous… ?
Les forces de sécurité elles, ont oublié qu’elles ont un rôle sacré à jouer pour la protection des paisibles populations et en particulier des personnes vulnérables que sont les enfants et leurs mamans !
L’OMEGA qualifie d’irresponsabilité inhumaine, abjecte et sans pondération, des actes de barbaries et d’atrocités qu’une force de sécurité censée être républicaine, continue sans mangement à perpétrer contre ses protégés fils sans défense. Par la suite, l’OMEGA qualifie également d’irresponsable et d’injustifié des gestes hypocrites de compassion dont font état certains responsables après avoir déjà enregistré dans les annales historiques, le nombre d’enfants innocents, morts, qui pouvaient être protégés selon les principes du Droit International humanitaire (DIH) qui a pour fondement les conventions de Genève de 1949 et de son protocole additionnel.
Et enfin, l’OMEGA qualifie de lâche, tout individu à part ces deux groupes cités plus, politiciens et forces de l’ordre, qui vient s’infiltrer dans les mouvements sociopolitiques et faire des enfants des cibles privilégiées pour susciter un soit disant changement de situation.
Ainsi, à l’occasion de cette 30ème Journée Mondiale de l’Enfant, l’Organisation des Mères et Enfants de Guinée et d’Afrique (OMEGA), notre organisation qui se soucie encore de nous, condamne avec la dernière énergie tous ces actes de violence et de barbarie perpétrés depuis l’avènement du soi-disant pouvoir démocratique, de 2010 jusqu’à nos jours.
Fidèle à son engagement indéfectible pour les droits de l’enfant, l’OMEGA réitère sa volonté de s’investir davantage dans le combat pour la défense des droits de tous les enfants guinéens sans discrimination aucune. En même temps, elle encourage les autorités actuelles à redoubler d’efforts dans le même sens pour éviter de se faire rattraper par les faits…Et à tous les acteurs politiques, elle lance un appel pressant, afin qu’ils fassent preuve de responsabilité et de sagesse, et qu’ils se soucient un tant soit peu de l’avenir de leurs rejetons que nous sommes. Et leur met en garde contre toute autre implication ou participation des enfants dans une quelconque marche ou manifestation pour quelque motif ou facteur que ce soit dans ce pays.
Chers parents et acteurs politiques,
Plus jamais ça ! Plus jamais ça ! Et encore plus jamais ça !
Vive les enfants, vive l’avenir de la Guinée !
Vive la paix et l’unité nationale !
Vive la Guinée !
Kadiatou KONATE
Ambassadrice de l’OMEGA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook

YouTube

%d blogueurs aiment cette page :