LE DROIT DES GUINEENS A L'INFORMATION

LE SITE WEB GUINEEN D'INFOS

LES PEUPLES LES FAMILLES DE LANGUES DANS L’HISTOIRE DU SOUDAN OCCIDENTAL

Ce travail ne doit être pris que comme une contribution à la connaissance du Soudan occidental au moyen âge.
Le temps n’est pas juge en histoire . Un récit de plus de mille ans même officialisé et érigé en doxa peut être remis en question si trouvé contraire à la vérité historique ,après des recherches dans l’éthique de la discipline
C’est tout le sens de l’histoire ,faire connaître la vérité . Dans cette démarche on vous accuse de faire de la PASSION .
La chronologie est la CLÉ dans l’histoire , C’est en la suivant que nous allons essayer d’expliquer pourquoi le classement qui est enseigné, sur les familles de langues intervertit l’histoire du Soudan occidental.
 
L’appellation de peuples mandingues ,de langue mandingue appliquée aux peuples SONINKES –YALONSOSOS–et FORESTIERS de Guinée , a été interprétée autrement que dite par l’auteur , c’est comme inverser l’ordre naturel des naissances dans une famille . soutenir un principe qui dirait que c’est le nom du dernier NÉ qui doit être le patronyme de toute la famille , le présenter en père biologique
 
Nous ne sommes pas linguistes nous ne nous hasarderons pas dans des termes propres à cette discipline .
Les langues naissent de plusieurs façons . Une longue colonisation corrompt la langue du dominé .Une nouvelle langue peut en naître avec pour racine le parler du colon . Telles les langues latines européennes ( français , portugais , espagnol ,roumain ) nées avec la présence prolongée et absolue du colon romain
.
Le voisinage indépendant fait que les langues s’interpénètrent comme l’ont été les langues des Sarakholés, celle des Yalonkas et celle des mandénkas ( malinké ) Ces trois peuples vivaient côte à côte dans le Soudan occidental , sans aucun lien de paternité prouvé de quiconque , si ce n’est dans les contes des griots .
 
AVANT KIRINA ET APRÈS KIRINA —AVK et APK–
 
La date de KIRINA ( 1235 ) doit être prise par les guinéens comme date de référence dans leur histoire car c’est cet événement qui a occasionné la venue et l’installation des yalonkas de SOSO en Guinée maritime . Aussi l’immigration des mandénkas ( malinkés ) dans l’actuelle haute Guinée terre des yalonkas entraînant l’assimilation de ces derniers et leur séparation de leurs frères , les actuels peuples forestiers . Pour comprendre l’antériorité des yalonkas sur cette région , lire l’explorateur RENÉ CAILLIÉ ( voyage à Tombouctou livre 1 )
 
Avant KIRINA ,les trois peuples vivaient comme suit selon que rapporté par l’auteur arabe IBN KHALDOUN , je résume pour ceux qui n’ont pas lu son livre sur les dynasties berbères tome 2
Sur les renseignements de son informateur soudanien il nous dit : << Les marchands musulmans qui ont pénétré le pays des noirs n’ont pas trouvé de roi aussi puissant que celui de GANA , son domaine allait jusqu’à la mer —–( la mer symbolisait l’éloignement extrême dans les imaginations des soudaniens , même si , ne reflétant pas la limite administrative ) ——
Du côté de l’orient le GANA avait pour voisin les SOSOS–SOUSOUS .Le phonème O n’existant dans l’arabe on écrit et prononce OU . ( la toute première mention du nom de ce peuple dans un document historique) .Après eux on trouve successivement les MELLI ( MALI) les KAOKAO et le les TEKROUR .
Le royaume de GANA a été affaibli par les almoravides qui ont anéanti son autorité (vers 1076 ) et ses voisins les SOUSOUS en profitèrent pour les subjuguer et les réduirent en esclavage ( vers 1203-1204 )
Toujours Ibn Khaldoun : Plus tard le MELI se sentit assez puissant qu’il vainquit les SOUSOUS ( Kirina vers 1235 ) occupant tous les états qui formaient ce royaume >>>
 
De ce témoignage extérieur qui recoupe en partie la tradition orale mandingue on retient que le MALI n’est venu qu’en dernier sur la scène politique et militaire . Avant KIRINA il n’a eu aucune emprise , aucune influence ni politique ni culturelle sur ses devanciers . C’est d’ailleurs le contraire qui se vivait puisque ce royaume était sous le JOUG de SOSO ,royaume qui , selon toutes les traditions orales mandé , a toujours exercé son hégémonie . Celui que le destin a fait le dernier roi de Sosso SOUMANGOUROU opprimait dit-on les mandénkas , tuait leurs rois qui montraient de l’insoumission .
 
Quand on sait la puissance économique ,militaire surtout culturelle de GANA et de SOSO avec son roi entouré de cohortes de griots,on ne pouvait s’adresser à lui qu’en sa langue yalonka comme à César en latin à Rome . Dans ce contexte géopolitique d’avant Kirina , soutenir que le Mandé est le foyer culturel des peuples qui le dominaient et aussi des peuples forestiers avec lesquels il ne pouvait être en contact physique ,l’actuelle haute Guinée étant à l’époque yalonka , c’est raconter l’histoire comme vous auriez aimé qu’elle fût , en version des griots .
 
.
Comment s’est installée cette ERREUR qui pouvait être évitée .
 
Le classement des langues africaines a été fait par les européens selon les critères qui leur étaient propres .L’allemand Wilhelm Heinrich Immanuel Bleek en 1851 a fait un travail remarquable en trouvant un nom pour un ensemble de langues de l’Afrique centrale et australe . Juste en ajoutant la syllabe BA qui fait le pluriel dans ces langues au mot << homme >> dont le singulier est << MOU ou MOUN TOU >> . et le pluriel : << BA ou BAN TOU =les hommes . Quoi de plus neutre que ça . L’appellation d’un ensemble de langues ne relevant du nom d’aucune ethnie qui pourra plus tard se croire et même revendiquer une maternité ou paternité sur les autres
 
MAURICE DELAFOSSE un administrateur colonial français a pris un chemin tout autre , à court d’imagination il prend le premier mot qui lui vient dans la bouche ,un nom d’ethnie pour appellation d’un ensemble de peuples dont il ne connaissait quelques uns que de nom . IL n’a pas une fois imaginé qu’il intervertissait l’histoire de ces peuples et celle de la région pour laquelle il s’est tant investi pour retracer . Trois grands volumes ce n’est pas peu , c’est du temps .
 
Dans son livre << Haut Sénégal Niger tome 1 page 120–121 il écrit , je mets l’intégralité du texte pour ceux qui ne l’ont pas encore lu .
 
<< – Le nom MANDE, que nous donnons , faute d’appellation indigène à l’ensemble de la famille ethnique comprenant entre autres peuples :les SONINKÉS , les MALINKÉS , et les DJALLONKÉS , n’est pas autre chose que le nom de la mère patrie de l’un de ces peuples lui-même , celui des malinkés ou mandingues et de ce peuple lui-même. A proprement parler , le nom de MANDE ne convient pas plus aux SONINKES , aux DIALLONKES et même aux DIOULAS et BAMANAS que le nom d’anglais ne convient aux écossais et aux irlandais .
Mais puisqu’il faut donner un nom à chaque famille ethnique ,il n’y a en somme aucun inconvénient à se conformer à un usage aujourd’hui admis – >>
Delafosse n’insinue aucun lien de paternité ethnique du mandé sur les autres .
L’appellation appropriée aurait été et doit être d’ailleurs :Peuples et langues de famille SOUDANIENNE , du nom de la région d’où ils sont tous originaires
IL continuera dans l’erreur à la page 362 en les distinguant en MANDÉ FOU ( dix ) et MANDÉ ( tan )
 
Le SONINKÉ a des sous groupes qui , tous ensemble forment le groupe SONINKÉ
Le MANDE a des sous groupes tels le Bambara ,le Kourankô , le Malinké et autres qui forment le groupe MANDE
Le YALONKA a des sous groupes tels le Soso , les peuples et langues forestiers qui ensemble forment le groupe YALONKA
L’ensemble de ces trois groupes qui à la lumière de la vérité historique objective du soudan occidental formeraient les peuples et langues de la famille SOUDANIENNE .
LIRE : Ibn Khaldoun : histoire des berbères et des dynasties musulmanes de l’Afrique septentrionale tome 2
         René Caillié : voyage à Tombouctou livre 1
         Maurice Delafosse : Haut Sénégal Niger tome 1
AMARA TOURÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook

YouTube

%d blogueurs aiment cette page :